mercredi 30 mai 2018

Terre de contrastes aux Baléares


Terre de contrastes et route de rêves…

Les Baléares, une destination qui à mes oreilles évoquait jusque là de belles plages et une vie nocturne réservée à une jeunesse exubérante et aisée…  Quelle contradiction avec ce que j’ai pu découvrir.

L’idée était simple, profiter de l’arrivée de nos nouveaux véhicules dédiés à la location en Corse, de superbes Volkswagen California dernière génération pour aller découvrir en famille Majorque et Minorque et y monter de nouveaux séjours.

Nous voilà donc partis pour un périple plutôt long avec une première traversée en ferry de la Corse à Nice puis de Toulon à Alcudia et une arrivée tôt le dimanche matin dans une ville encore endormie. Quelques churros plus tard (il faut bien se faire aux produits locaux), nous voilà partis le long de la côte vers le Sud. La première impression est mitigée avec de nombreuses énormes structures hôtelières le long de la route. Mais dès le premier arrêt pour rejoindre le bord de mer entre deux immeubles et c’est une vue de rêve qui se présente avec une mer d’huile au bout d’une plage de sable blanc…


Au fur et à mesure que nous nous éloignons de la ville, la végétation se fait intense, loin des idées de sur-exploitation immobilière que je pouvais avoir. Après quelques détours vers des villages peu intéressant, nous tombons sur la fête annuelle célébrant le saint des pêcheurs dans l’un d’entre eux. L’ambiance est très agréable et les touristes que nous sommes sont accueillis à bras ouverts. Nous en profitons pour faire quelques achats de produits locaux (Sobrasada, ansaimada, bière artisanale…) et nous voilà partis à pied le long de la côte.


L’eau cristalline nous rappelle la Corse et s’ajoute à cela les témoignages d’un passé très présent sur toute l’île avec des restes de la population romaine et d’autres plus anciennes encore. De retour au véhicule, il est l’heure d’aller déjeuner et nous profitons d’un magnifique emplacement en bord de mer pour déguster nos spécialités locales. Quelques falaises surplombent l’eau et nous ne tardons pas y voir des dauphins faire des bonds dans les vagues. Les falaises que nous voyons abritent de très nombreuses grottes plus impressionnantes les unes que les autres, comme la grotte du Dragon dans laquelle nous passerons plus d’une heure et assisterons à un spectacle de musique classique dans une barque navigant sur un lac sous-terrain. Quelques cirques et traversées plus tard, nous décidons de mettre fin à cette première journée qui correspondra à la moitié d’une des étapes que nous proposons désormais sur nos circuits.
Cette première journée est à l’image du reste du parcours qui nous aura pris deux semaines. Deux semaines qui nous permettent de vous proposer 4 à 5 jours très complets sur Majorque et une journée intense sur Minorque pour ceux qui souhaitent aller jusqu’à cette belle île.


Nous avons choisi de commencer par le Sud qui présente un intérêt certain avec cependant des paysages moins impressionnant que dans le Nord. Vous y découvrirez des villages très accueillant, des marchés locaux à ne manquer sous aucun prétexte, des marais salants, des parcs naturels, des producteurs de fromage… L’itinéraire se poursuit jusqu’à Palma, une ville magnifique qu’il faut sillonner à pied. Le centre historique est superbe et les possibilités de visites très nombreuses. C’est aussi une excellente occasion de se familiariser avec tous les tapas disponibles. Les vins locaux m’ayant impressionné, j’ai aussi ajouté à notre road-book la visite d’une exploitation viticole en option. Dans un cadre très agréable, vous y dégusterez quelques blancs et rouges d’excellentes factures, accompagnés de charcuterie et fromages locaux. Quelques kilomètres plus loin, vous pourrez aussi découvrir une exploitation d’huile d’olives où nous avons fait le plein pour un an de cuisine méditerranéenne intensive.

Palma, notre camp de base pour quelques jours, est l’occasion de découvrir la région et de s’apercevoir que les distances sont vraiment courtes à Majorque. Ce sont les pauses, les visites, qui remplissent les journées et cela les fait passer très vite.

Nous voilà désormais en route pour la Serra de Tramuntana, une région que je ne connaissais que de nom. Inscrite au patrimoine de l’UNESCO, j’ai rapidement compris pourquoi devant ces paysages ahurissants qui vous prennent et vous obligent à faire des pauses photos tous les cent mètres… Un petit détour en bateau jusqu’à Sa Dragonera nous permet de marcher un peu et d’éliminer une partie des calories accumulées au cours des derniers repas découvertes.



Les paysages sont toujours aussi magnifiques et la route Me-10 me fait penser qu’elle fera le bonheur de toutes les motardes et tous les motards qui se respectent ainsi que de tous les touristes en mal de beaux paysages.

La route suit en balcon le contour de la côte où quelques miradors surveillent la mer. Les hameaux se font villages et plus touristiques à flanc de montagne et c’est désormais le royaume des cyclistes et des randonneurs que nous croisons en grande quantité. Pensant avoir découvert le plus beau de Majorque, nous découvrons alors les Gorges de Torrent de Pareis et malgré la pluie tombante, les Gorges qui s’ouvrent à nous se révèlent majestueuses… A ne surtout pas manquer. 


Et que dire de la route pour y arriver ? Elle est tellement emblématique qu’elle figure sur les cartes postales locales.


La route rentre dans l’intérieur des terres et passe par des zones très boisées, le long d’un sentier connu par tous les randonneurs, le GR221.

Le bout de la route approche et autant continuer jusqu’à sa pointe, le Cap de Formentor. Et c’est sous un splendide soleil que nous découvrons cette belle route qui passe un premier col pour atteindre des plages paradisiaques avant de remonter vers ce phare du bout du monde. Encore un endroit paradisiaque à ne pas manquer ! Une bale et une bonne bière plus tard sur le port de Pollença, il est temps de faire un tour dans la vieille ville fortifiée d’Alcudia. Majorque est étonnante et très loin des clichés qui nous sont présentés. Il est aussi surprenant de voir l’accueil qui nous est réservé dans une île où le tourisme de masse est omniprésent (mais peut être évité). Les locaux sont tellement sympathiques et agréables qu’on prend beaucoup de touristes à scruter les vitrines des agences immobilières locales.

Ce sont des images plein les yeux que nous quittons ce paradis pour Minorque. Le ferry traversant en 1h30, nous apercevons rapidement cette terre plate loin des rondeurs de Majorque. Cela nous laisse imaginer le paysage monotone qui nous y attend. Nous décidons de passer du temps dans Ciutadella et bien nous en prends, le centre-ville historique est très sympathique et les tarifs appliqués par les restaurants locaux très abordables. Nous poursuivons donc notre route en faisant de multiples détours à la découverte des criques et autres villages. Le parcours nous prendra plus de 4 jours pour au final construire un itinéraire d’une journée. Minorque n’est en fait pas non plus l’île plate et monotone que nous imaginions. Son histoire avec la Grande Bretagne a laissé des traces notables partout de même que sa période Talaiotique. Il ne faut pas non plus oublier que cette île a été déclarée Réserve Naturelle de la Biosphère par l’UNESCO dès 1993. La côte est splendide, l’intérieur sauvage et les villages très agréables. Les spécialités locales comme le fromage DOC ou la cassolette de langouste offrent d’agréables moments de convivialité avec une population toute aussi agréable qu’à Majorque. Les phares et tours qui entourent l’île sont autant d’objets d’explorations. Cette île s’avère très complémentaire de notre visite à Majorque et peut aussi être le lieu de relaxation bien mérité après votre road-trip aux Baléares…
Nous déclinons plusieurs séjours avec votre voiture ou votre moto au départ de Toulon :


Les hébergements sont disponibles en fonction de votre budget, de l’hôtel simple à sa version luxe et exclusive.
Vous pouvez aussi simplement prendre l’avion pour Majorque et nous vous procurerons un véhicule sur place.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire